Chronique mexicaine #3 : un road trip dans l’ouest du Mexique

Voilà deux mois que je suis au Mexique. Deux mois, 6 villes, et j’écris ces lignes dans un aéroport une nouvelle fois (l’aéroport de Tuxtla Gutierrez qui est éclaté pour infos ! Y’a pas de starbucks 😱). 

Je me sens à la fois heureuse d’avoir découvert diverses facettes de ce grand pays et fatiguée par tant de voyages. Et pourtant, le mois qui arrive ne va pas être de tout repos ! Ce soir, j’atterris à Cancun où je retrouve mon frère ! Nous partons pour 17 jours de road trip dans la péninsule du Yucatan, puis 11 jours à New York (mon cadeau pour mes 30 ans et ses 25 ans ! 🤩). En un mois, ça sera 6 Airbnb dans 6 villes, une dizaine d’heures de bus et deux avions ! Bref, pas de tout repos mais ça va être du kiff ! 

Revenons un peu sur ce dernier mois. Dans la dernière chronique mexicaine, je faisais le bilan d’un mois passé à Mexico City. Depuis, j’ai fait un petit road trip de 10 jours avec mon meilleur pote venu me rejoindre pendant ses vacances.

cactus Oaxaca
Oaxaca
street art puerto escondido
Puerto Escondido

Oaxaca de Juarez, le coup de coeur coloré de l’ouest

12 août, 23h30 – Nous quittons Mexico City dans un bus de nuit. Nous nous réveillerons (non le terme n’est pas le bon, car nous n’avons pas dormi en fait 😏) demain, à 7h30, à Oaxaca de Juarez, capitale de l’Etat de Oaxaca à l’ouest du Mexique. Trois jours sont prévus pour découvrir cette ville de taille moyenne. A peine descendu du bus, c’est le coup de cœur, ici les bâtiments sont bas car les tremblements de terre sont fréquents et les maisons sont très colorées. Une explosion de couleurs dans chaque rue, c’est un régal pour les yeux (et pour instagram bien évidemment 😇).

Je suis très heureuse de découvrir cette ville, qui est selon moi un incontournable lors d’un voyage au Mexique (hors Yucatan). Ceci dit, je ne m’y verrai pas rester plusieurs semaines en tant que digital nomad. Petit à petit, j’étoffe mes critères pour mon lieu de vie idéal, et je pense que j’ai besoin d’une grande ville qui bouge, avec beaucoup de choses à faire. Ce qui n’est pas le cas de Oaxaca, en trois jours, nous avons fait le tour d’à peu près toutes les activités.

A la rencontre de l’Océan Pacifique à Puerto Escondido

15 août, 21h – Après ces trois jours dans la capitale, nous reprenons un bus de nuit (11h 🤯) vers la côte pacifique en direction de Puerto Escondido. Première rencontre avec l’océan Pacifique pour moi (bucket list ✅). Je jette le pavé dans la marre : je n’ai pas aimé Puerto Escondido !

Honnêtement sans surprise, je m’attendais à ce que j’ai trouvé. Mais c’est tellement surcoté sur instagram (comme beaucoup d’endroits dans le monde hélas). Ceci dit, si tu es surfeur.se, alors ça sera sûrement ton paradis. Pour te faire une idée : Puerto Escondido c’est un village de pêcheurs qui a été surpris par le tourisme. La ville est très escarpée et il fait 35 degrés/humide => il est difficile de se déplacer à pied. Donc tu prends tout le temps des taxis, qui certes, ne sont pas très chers, mais tout mis bout à bout, cela commence à faire une somme. 

Ensuite, les plages sont belles (bien que les plages de la côte atlantique n’aient rien à leur envier selon moi), mais elles sont situées en bas de falaises. Donc pour y aller, tu dois descendre genre 80 marches, que tu dois évidemment remonter au retour… Tu vois le topo, à 35 degrés/humidité 100% après ta journée baignade, t’arrives en haut au bout du rolls !

Dernier point qui fait que je n’y resterai pas en tant que digital nomad : le réseau 4G/wifi ! Sans surprise car j’avais vu l’info sur tous les groupes facebook mais clairement, à l’hostel, le wifi était présent mais lent et en dehors, la couverture réseau est bof, il est difficile de regarder ses stories insta (pour te donner une idée…). 

Bref, pour conclure sur Puerto Escondido : je suis heureuse d’y être allée, de m’être fait mon propre avis, et de m’être baignée dans l’océan pacifique ! Mais je n’y retournerai pas et je déconseille cette ville pour les digital nomad ! 

plage puerto escondido
puerto escondido

Relâcher des bébés tortues à Puerto Escondido

Petit moment magique malgré tout à Puerto Escondido, nous participons au lâché de bébés tortues sur la plage de Bacocho, encadré par l’association ViveMar.com. L’asso recueille les oeufs de tortues pour les protégés des divers prédateurs (animaux et humains) puis les gardes dans des couveuses jusqu’à l’éclosion. Ensuite, chaque soir entre 17 et 19h, ils les relâchent et on peut participer (100MXN – 5€). 

C’était trop chouette de voir cette petite tortue pousser sur ses petites nageoires pour rejoindre l’océan 🤗. 

lache de bebe tortue sur la plage de bacocho
bebe tortue puerto escondido

Le coup de foudre à San Cristobal de Las Casas

19 août, 19h – Finalement, nous repartons en avion cette fois (le bus ça va 5min hein 😳) vers le Chiapas, l’Etat au sud du pays, à la frontière avec la Guatemala. Me voilà enfin à San Cristobal de Las Casas, cette ville qui m’appelle depuis mon arrivée au Mexique. D’abord via des publications sur des groupes facebook et ensuite par des rencontres avec divers voyageurs, cette ville n’a cessé de revenir dans mon esprit depuis deux mois. J’avais hâte d’y arriver et je dois dire que je ne suis pas déçue !

Dès les premières heures à arpenter ces rues colorées, je suis sous le charme. Le décor ressemble un peu à Oaxaca, les bâtiments sont bas et colorés, sauf qu’ici, nous sommes entourés de montagnes, l’air est pur et ça se sent ! La ville est à 2100m d’altitude, il va encore falloir quelques jours à mon corps pour s’habituer… Grosse fatigue, perte d’appétit et maux de tête m’accompagneront pendant trois jours, comme à mon arrivée à Mexico City (je dois dire que ça m’inquiète un peu pour mes futures aventures… moi qui veut grimper le volcan Acatemengo à 4000m…).

canyon du sumidero
Canyon du sumidero

Bref, nous passons le week-end à découvrir la ville. La journée de samedi est consacrée à une excursion dans la vallée pour découvrir le canyon du sumidero. Si tu es déjà allé.e dans les Gorges du Verdon en France, alors tu peux imaginer aisément le décor. Incroyable de se dire qu’à des milliers de kilomètres, on trouve le même paysage… La différence c’est qu’ici l’eau est marron et qu’on trouve des crocodiles sur les berges et des singes dans les arbres !

La slow life à San Cristobal de Las Casas

22 août, 19h – L’heure du retour arrive pour mon pote. Je pars m’installer dans ce fameux coliving dont j’ai entendu parlé il y a deux mois sur facebook. Ce lieu de vie pour digital nomad a été créé par un couple de voyageurs qui, après de nombreux volontariats dans des hostels, ont souhaité créer un havre de paix pour les digital nomad. C’est réussi ! Ce lieu est tellement bien pensé ! 

Depuis deux mois je navigue d’hostels en hostels et clairement, ici tout est pensé intelligemment : les rangements sont présents partout pour te permettre d’être à l’aise avec tes affaires et de ne pas vivre avec ton sac à dos pour armoire. Côté salle de bain, c’est le grand luxe aussi, pareil de nombreux rangements/étagères qui permettent de laisser ses affaires (tellement pratique de pas partir avec toute la trousse de toilettes sous le bras à chaque douche). Côté cuisine, c’est propre et bien équipé, on peut aisément cuisiner (genre vraiment cuisiner, bien que ça ne soit pas mon truc hein 😅). Il y a une femme de ménage quotidiennement, ça aide clairement au maintien de la propreté mais aussi pousse chacun au respect je pense.

L’espace de coworking quant à lui, est magnifique, lumière naturelle, vue sur le jardin, avec des petites cabines privatives pour passer des calls. Dans le jardin, un petit nid douillet est aménagé en hauteur avec une superbe vue sur les montagnes pour le sunset. 

Bref, ce lieu est exceptionnel, avec des digital nomad venus de partout dans le monde. On parle anglais, et je dois dire que ça me fait du bien de parler de nouveau quotidiennement car je sens que j’ai perdu ma fluency depuis que j’ai quitté Londres ! 

Je prolonge à San Cristobal, mais pas de suite...

J’aime ce lieu mais également la ville. Je me sens bien quand je me balade, que je lève la tête et que j’aperçois les montagnes en fond. Il y a une ambiance un peu magique, difficile à décrire. J’aime tant cette ville que je décide rapidement que c’est le lieu qu’il me faut pour me poser plusieurs mois.

En effet, après mon mois de trip avec mon frère, je vais me poser et ne plus bouger pendant trois mois. Je sens, depuis Mexico City, que j’ai un besoin d’ancrage pour quelque temps. Me donner le temps de nouer des relations moins superficielles avec les gens, et me créer de nouveau une routine qui me permettra d’avoir une hygiène de vie plus saine et professionnellement d’être plus efficace. 

San Cristobal sera le lieu pour un nouveau projet (encore un !)

Depuis plusieurs mois, j’ai une idée qui me trotte dans la tête aussi… Celle d’organiser des coliving pour digital nomad. Sorte de grande coloc entre digital nomad, l’idée c’est de travailler ensemble la semaine et de profiter ensemble des activités que nous offrent le lieu dans lequel on se trouve le week-end. J’imaginais ça un peu comme un développement possible de mon offre de travel planner (écrin de voyage) pour 2022. Finalement, ça sera pour novembre !

J’ai senti dès les premiers instants à San Cristobal qu’il y avait quelque chose ici que je devais exploiter. Alors voilà, après quelques recherches j’ai trouvé une grande maison pouvant accueillir entre 7 et 10 personnes. J’ai lancé la communication et j’espère que d’autres digital nomad seront chauds pour me rejoindre pour un mois dans le Chiapas ! J’avoue que c’est un projet qui me fait un peu peur aussi, et si personne n’était intéressé ?! bah j’aurai tenté… sans regret 😇 D’ailleurs si toi qui me lit est intéréssé.e pour me rejoindre 👉 les infos ici.

Me voilà donc au bout de mes deux semaines de séjour à San Cristobal, les plans m’emmènent ailleurs pour septembre mais je reviens le 4 octobre. J’ai hâte 🧡

Stay tuned, la prochaine chronique devrait être canon avec de jolies photos de la mer des Caraïbes et des cenotes du Yucatan ! 

Xx

Laisser un commentaire

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :