Dans mon sac à dos de digital nomade

photo d’une digital nomade

Après deux années d’expatriation en Angleterre, il y a quelques mois, j’ai pris la décision de tenter l’aventure digital nomade ! Je suis donc partie avec un backpack de 60L pour une durée indéterminée… Voici l’intérieur de mon sac à dos de digital nomade !

Mais alors qu’est ce qu’un digital nomade me demanderas-tu ? C’est une personne qui voyage tout en travaillant. Le principe est d’avoir un business sur le web, qui te permet la liberté géographique. Certains digital nomade sont plutôt des “nomade settler”, ils vivent à l’étranger et bougent de temps en temps, notamment pour quelques mois en France afin de profiter de la famille. D’autres bougent beaucoup plus fréquemment, genre tous les mois. C’est ce lifestyle que j’ai décidé d’expérimenter dans les prochains mois ! 

Tu t’en doutes sûrement, quand tu décides de bouger régulièrement – au minimum une fois par mois – ça implique de voyager léger ! Quand j’ai pris la décision de partir avec seulement un sac à dos de nomade de 60L, ma première réaction à cette idée = 😱, deuxième réaction = comment je vais faire rentrer ma vie pour les prochains mois dans 60L ?! Et je sens que toi aussi tu te demandes ! C’est parti, je t’explique tout 😉

photo d’une femme avec beaucoup de valises
À mon retour de Londres en février 2021
photo d’une femme en sac à dos
À mon départ pour le Mexique en juin 2021

Alors premièrement, je dois avouer que je me suis beaucoup documentée, j’ai d’abord regardé des vidéos de tour-du-mondistes (oui, oui, les gens qui font le tour du monde, on les appelle comme ça dans le jargon !). J’avais déjà compilé quelques astuces. Mais je me suis heurtée à un problème : bien souvent, ils ne travaillent pas en même temps que leur voyage, donc les problématiques sont légèrement différentes. 

Je suis donc allée creuser du côté des digital nomades, et qui d’autres que Jeanne & Ludo, alias Nomade-path, pour m’inspirer sur la question ! Si vous passez par là tous les deux, sachez que vous m’avez tellement aidé avec vos contenus ! 🙏

Cet article contient des liens affiliés. Si tu commandes via mon lien, tu ne paieras pas plus cher ton produit, je recevrais une petite commission qui me permet de faire vivre ce blog.

Choisir son backpack de digital nomade

Donc, d’abord il a fallu choisir un backpack (sac à dos en français, mais dans le jargon, on dit backpack parce que c’est plus cool de parler anglais 😎). Il faut définir tes critères, voici les miens : 

  • LE critère essentiel : le backpack doit passer en cabine : je vais prendre quelques avions durant ce voyage, et à chaque voyage si je dois rajouter le bagage en soute → 💸💸💸
  • le backpack doit être solide car il va beaucoup servir
  • il doit avoir des compartiments pour m’aider à organiser mes affaires
  • il doit être équipé d’une sangle au niveau des hanches et du buste pour réduire la pression sur le dos pendant le transport
  • il doit avoir une petite pochette au niveau de la ceinture à la taille pour avoir les trucs importants à portée de main
  • il doit s’ouvrir entièrement comme une valise (pratique !)

J’ai pas fait beaucoup de recherche je dois dire, Jeanne & Ludo, (merci les gars !) ont le sac à dos de digital nomade qui répond à tous mes critères. Il s’agit d’un sac à dos de 50L avec une pochette amovible de 10L sur le dessus, le voici (clic sur la photo pour le lien direct)

Sac a dos de digital nomade décathlon 50L
Photo du site Décathlon

À noter que ce backpack, avec la pochette accrochée et pile dans les dimensions autorisées par les compagnies aériennes en cabine. Pour l’instant je n’ai jamais eu de problème car les avions ne sont jamais pleins – dû à la situation Covid – et donc ils ne titillent pas vraiment sur la taille/le poids, du moment que tu peux le ranger dans le compartiment au-dessus des sièges par toi-même (je te cache pas que je galère à le soulever !). Donc jusqu’ici, disons que j’ai tenté et je n’ai jamais perdu mais j’envisage toujours la possibilité qu’ils puissent me le faire mettre en soute ou payer un supplément.

Faire son backpack de digital nomade : le choix des vêtements à emporter

Premier point important à préciser, bien évidemment je ne serais pas capable de voyager avec 60L dans des pays du nord ! Je voyage en Amérique Centrale, je vais rarement aller à des températures en dessous des 20 degrés. 

Les vêtements de tous les jours

Pour choisir mes vêtements, j’ai fait des choix avec la raison et non le cœur, et pourtant, crois-moi, j’ai beaucoup de vêtements par rapport à certains nomades ! C’est-à-dire que tu peux oublier ce petit top-super-trop-mignon que tu adores mais que tu ne peux mettre qu’avec tel pantalon. Non, les vêtements que tu emportes doivent se matcher le plus possible. Idéalement, chaque haut doit pouvoir aller avec chaque bas. 

Ensuite, j’ai décidé qu’une semaine de vêtements c’était suffisant + une option s’il fait un peu froid. Voilà ce que ça donne pour la partie vêtements “lifestyle” :

  • 7 t-shirts
  • 3 shorts
  • 1 robe
  • 1 jean
  • 1 sweat (erreur avec le recul, mais j’y reviendrai plus tard)
  • 1 legging 
  • sous-vêtements pour 7 jours 
  • 1 paire de basket (qui sont aussi mes chaussures de running et dans lesquelles je suis très à l’aise pour marcher beaucoup)
  • 1 paire de sandales
  • 1 paire de tongs
  • 1 casquette

Les vêtements de sport

Ensuite, j’aime faire du sport – notamment running & yoga – c’est important pour moi de garder cette pratique pendant mon voyage, puisque je pars au long court et non pas juste deux semaines en vacances. Donc j’ai aussi pris la décision de prendre des affaires de sport pour tenir une semaine, soit deux tenues complètes de running (shorts, t-shirts, sous-vêtements) et une tenue de yoga. J’ai aussi pris un t-shirt technique manche long et une veste de trail pour les rando. 

Ce qu’il faut retenir ici : 

  • ne jamais avoir deux choses qui ont la même utilité → exemple : ne pas avoir deux paires de baskets, ça prend de la place, c’est lourd. Tu dois choisir la paire dans laquelle tu es la plus à l’aise et la plus multifonction.
  • avoir des vêtements qui matchent entre eux
  • avoir des vêtements que tu aimes et dans lesquels tu te sens à l’aise : tu vas vivre avec ces seuls vêtements pendant plusieurs mois.

L’indispensable paréo

En arrivant au Mexique, j’ai acheté un paréo, l’accessoire indispensable du backpacker selon moi (et pas que moi d’ailleurs, tous les backpackers te le diront !). Le paréo est multifonction, et ça on adore ! Il me sert de serviette de plage, d’écharpe, de petite veste dans les bus ou coworking où ils abusent sur la clim, il peut aussi faire une petite épaisseur de plus quand tu n’as qu’un drap pour dormir à l’auberge… Bref, c’ est hyper utile !

Le cas de la doudoune/kway

Je disais plus haut que j’ai fait l’erreur de prendre un sweat. En effet, avec le recul je me rends compte qu’il est gros, et donc prend trop de place et qu’il n’est pas du tout multifonction !  Il tient chaud, souvent trop chaud, et il n’est pas imperméable.  Donc en gros, à part quand il fait moins de 10 degrés, je ne m’en sert jamais. Donc autant te dire qu’en un mois, je l’ai mis deux fois ! 

Par contre, j’ai acheté au cours du voyage une doudoune ultra-light/k-way, et ça c’est indispensable ! Déjà le k-way je te le recommande car il pleut souvent même dans les régions tropicales, c’est un truc qui prend pas beaucoup de place surtout si tu prends ceux de chez décat’. Et la doudoune ultra-light qui se replie sur elle-même c’est le top aussi ! Elle ne prend pas beaucoup de place et tient chaud quand il fait froid mais pas trop chaud quand il fait tempéré (là tu te dis que je raconte n’importe quoi, mais non promis, c’est un super truc !). Mes travel buddies Mathilde et Floriane ont celle de chez Uniqlo qui est top !

Photo en provenance du site d'Uniqlo

L'indispensable du sac à dos de nomade : les pochettes de compression

Tu dois bien te demander comment j’ai réussi à faire tenir tout ça dans mon backpack ! La réponse est simple : les pochettes de compression !!! 🤩 Ces petites pochettes sont magiques, elles ont deux zips, le premier ouvre et ferme la pochette et le deuxième fait tout le tour de la pochette pour compresser le tout.

photo d’un sac à dos de digital nomade avec les pochettes de compression

La trousse de toilette du sac à dos de digital nomade

Alors oui, les produits de beauté, le sèche-cheveux, le lisseur, et boucleur… toussa toussa… mademoiselle qui me lit, tu vas devoir faire des choix – heartbreaking, I know – j’ai pris la difficile décision d’abandonner mon sèche-cheveux, crois-moi, je te comprends ! (mais je suis partie avec le lisseur 🤫).

Dans ma trousse de toilette nomade, j’ai que des produits de moins de 100ml car comme vu plus haut, je voyage uniquement avec un bagage cabine. Voilà déjà un premier critère. J’ai essayé de passer ce qu’il était possible en solide – en plus de prendre moins de place, c’est écolo – je suis partie avec le shampoing et le gel douche solides dans un premier temps. Et je suis à la recherche désormais du dentifrice solide (premier test non concluant, si tu as une marque à conseiller, j’écoute !). J’ai trouvé récemment le démaquillant solide chez The Body Shop (toujours en cours de test, je me suis pas encore fait un avis sur le produit !). 

Pour les produits aux contenances supérieurs à 100ml et non substituables en solide : j’ai utilisé des flacons de voyage. Il faut savoir que je ne suis pas le genre de femme à avoir trop de produits de beauté anyway ! Donc voici ma trousse de toilette : 

  • maquillage : fond de teint + pinceau, mascara, blush + pinceau
  • crème hydratante visage (la même pour le jour et la nuit !)
  • crème hydratante corps
  • shampoing solide
  • gel douche solide
  • démaquillant
  • déo : j’utilise un petit tube de la marque Nuudcare, un truc révolutionnaire ! Sur leur site ils le décrivent comme “un anti-odorant végane miraculeusement efficace pendant 3 à 7 jours”. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est efficace 3 à 7 jours mais au moins 2 jours sans problème. ça dépend des personnes. Si t’as envie de tester, avec mon lien de parrainage, tu auras 20% de remise sur ta première commande.
  • un coupe ongle + une lime à ongle 
  • une brosse à dent + dentifrice
  • des boules quies et un masque de nuit (essentiels quand tu dors en auberge !)
  • une petite trousse de médicament d’urgence (doliprane, imodium, anti-histaminique et tout autre médicament régulier dont tu aurais besoin)
  • une serviette de toilette en microfibre de chez décat’ + une serviette pour les cheveux (je ne recommande pas celle de chez décat’, il en existe des beaucoup mieux !)
photo de shampoing solide pour sac à dos de nomade

Le sac à dos digital

Oui car on a défini au début de cet article qu’un digital nomade, c’est quelqu’un qui bosse en voyageant. Donc il faut le matériel pour bosser ! Spoiler alert : mon matériel ne rentre pas dans mon backpack de 60L hahaha ! J’ai un deuxième petit sac à dos pour le matériel informatique. à l’intérieur de celui-ci, on retrouve : 

  • mon ordinateur
  • mon iPad
  • la pochette de câbles (chargeurs divers)
  • lunettes de vue et de soleil
  • une multiprise/adaptateur universel : c’est l’objet multifonction par excellence que tout digital nomade devrait avoir avec lui. Déjà car tu l’achètes une fois et il te sert dans tous les pays du monde, mais aussi car tu peux brancher ton ordinateur et ton téléphone en même temps par exemple (le concept d’une multiprise t’as compris quoi…) 
  • une lampe pectorale ou frontale (j’ai pris ma lampe pectorale de running, c’est multiusage, en auberge ou en rando, c’est toujours utile !)
  • une gourde (bien que je doive la remplir à l’aide de bouteilles d’eau en plastique au Mexique car on ne peut pas boire l’eau du robinet)

Je n’utilise pas de carnet papier pour une question de place et de poids, je prends mes notes sur mon iPad avec l’application Notability et un stylet.

Je n’emporte aucun livre, je lis uniquement des ebooks sur l’application Livres de l’iPad/iPhone ou Kobo by Fnac. 

photo d’un bureau de digital nomade
Mon bureau à Playa del Carmen...

Voilà, je pense que j’ai fait le tour de mon sac à dos de digital nomade ! Je retoucherai sûrement cet article avec d’autres astuces quand j’aurai voyagé 2/3 mois de plus mais tu as déjà une bonne compilation de mes conseils et de bonnes ressources pour pouvoir organiser le tien ! Si toi aussi tu es digital nomade et que tu as d’autres conseils, n’hésite pas à laisser un commentaire, je suis toujours preneuse pour encore optimiser tout ça !

EPINGLE CET ARTICLE SUR PINTEREST !

Laisser un commentaire

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :