Accord Brexit : qu’est-ce qui change au 1er janvier 2021 ?

ACCORD BREXIT : les changements au 1er janvier 2021

C’est enfin arrivé ! Le Royaume-Uni et l’Union Européenne ont trouvé un accord sur le Brexit ! Joyeux noël !

C’est donc la grande nouvelle qui a fait grand bruit dans tous les médias hier ! 

J’ai fait un petit tour, pour toi, des articles de la BBC News. Voici un condensé de ce qui va changer pour nous expatriés au Royaume-Uni mais aussi pour les citoyens français (européens) souhaitant s’installer au RU après le 1er janvier 2021 !

Je n’aborderai dans cet article que le côté de l’immigration car tu l’auras compris, le sujet de ce blog n’est pas la pêche. 

Pas le temps de lire cet article maintenant ? 

Épingle-le sur Pinterest pour plus tard 😉

Européens arrivés avant le 31 décembre 2020

Si tu es installé au Royaume-Uni avant la date cruciale du 31 décembre 2021, alors pas d’inquiétude, en tout cas pas dans l’immédiat. En effet, l’accord prévoit que les citoyens européens déjà installés puisse rester à la condition de faire sa demande de pré settle status, qui correspond à une demande de résidence temporaire. Ce sésame est accordé pour une période 5 ans. À la suite de celle-ci, une demande de settle status devra être faite, soit la demande de résidence permanente. Les citoyens européens étant établis sur le sol britannique depuis plus de 5 ans peuvent directement faire une demande de settle status.

Les demandes de pré settle status peuvent être faites jusqu’au 30 juin 2021. Après cette date, les citoyens n’ayant pas obtenu la résidence temporaire devront quitter le territoire. 

Quels sont les conditions d’octroiement du pré settle status ?

  • Être citoyen d’un pays membre de l’Union Européenne, de l’espace économique européen (ceci inclus la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein), ou Suisse
  • Prouver un jour de résidence sur le sol britannique au cours des 6 mois précédents la demande
  • Être arrivé au RU avant le 31 décembre 2020

Quels droits avec un pré settle status et settle status ?

Pré settle status et settle status donnent tous les deux droits à travailler, étudier, bénéficier des services de santé, accéder aux allocations du gouvernement (chômage et autres aides) et permettent une liberté de circulation entre le RU et l’UE.

Lorsque vous détenez un pré settle status, vous pouvez quitter le RU pendant 2 ans sans en perdre le bénéfice. 

Un pré settle status vous donne le droit de rester 5 ans sur le territoire britannique. Au delà, il faudra faire une demande de settle status pour rester. Afin que cette demande soit approuvée, vous devrez prouver 5 ans de résidence continue au UK. C’est-à-dire au moins 6 mois de résidence sur une période glissante de 12 mois. 

Si vous avez le settle status et que vous avez des enfants naissant dans le pays après l’avoir obtenu, ceux-ci auront la nationalité britannique. Si vous n’avez qu’un pré settle status, vos enfants hériteront du droit de candidater pour l’obtention du pré settle status également. 

Comment faire sa demande de pré settle status ? 

Se rendre sur le site du gouvernement ici.

Documents nécessaires :

  • un justificatif d’identité telle qu’un passeport en cours de validité ou une carte d’identité nationale en cours de validité
  • votre NIN sera le moyen le plus facile de prouver votre résidence sur le territoire
  • Si vous n’avez pas de NIN, tout document prouvant votre séjour d’au moins 1 jour sur le territoire. Plusieurs témoignages sur le groupe Facebook des français à Londres racontent qu’un billet de train dans la période, avec des relevés de compte Revolut par exemple montrant des transactions, sont acceptés. 
accord Brexit

Accord Brexit : qu'est-ce qui change à partir du 1er janvier 2021 ?

À partir du 1er janvier prochain, le Royaume-Uni sera un pays comme un autre hors de l’Union Européenne, c’est-à-dire qu’il faudra faire une demande de visa pour pouvoir venir y vivre. 

Quel est la nouvelle politique migratoire du Royaume-Uni ?

Les candidatures à l’obtention d’un visa de travail à partir du 1er janvier 2021 ont ouvert le 1er décembre dernier. 

Lorsque le RU faisait parti de l’UE, les citoyens européens avaient une autorisation de travail automatique sur le sol britannique. Reprendre le pouvoir sur ce point était une des principales revendications du Brexit. Le nouveau système de visa de travail est basé sur l’attribution de points

Le « skilled worker visa » 

Pour être éligible à l’obtention d’un visa de travail au RU, les candidats devront totaliser un minimum de 70 points

  • Avoir une offre d’emploi pour un poste de travailleur qualifié vous octroiera 40 points
  • Parler anglais vous donnera 10 points
  • Si l’offre d’emploi vous assure un minimum de £25,600 par an, vous gagnerez 20 points de plus
  • Certaines qualifications spéciales attribueront des points bonus (10 points pour un doctorat dans certains domaines, 20 points si c’est un doctorat en science, technologie, ingénierie ou maths)
  • Une offre d’emploi dans un domaine dans lequel le RU manque de travailleurs vous accordera 20 points, tout comme certains emplois dans l’éducation ou la santé

En bref, il s’agit d’un système de sponsorship comme on peut en voir aux Etats-Unis, en Australie ou dans d’autres pays hors UE. 

Venir s’installer en Angleterre pour apprendre l’anglais et faire serveur(se) c’est fini donc !

Pour candidater pour un visa de travailleurs qualifiés c’est par ici.
 

Qu’est-ce qu’un « skilled worker » ou travailleur qualifié ?

Selon le gouvernement, un travailleur qualifié est une personne détenant au minimum l’équivalent du baccalauréat. 

Combien ça coute ce nouveau visa ? 

Les frais sont variables en fonction du type de job, mais les frais standards sont entre £610 et £1,408 par personne. À cela vous devrez ajouter des frais pour l’accès au système de santé de £624.

De plus, lors de la candidature au visa, vous devrez prouver être en capacité de subvenir à vos besoins à votre arrivée dans le pays. La somme de £1,270 ayant été fixée par les services de l’immigration britannique. 

Et les étudiants dans tout ça ?

ERASMUS c’est fini ! Les étudiants étant dans un cycle verront leurs droits perdurer jusqu’à l’obtention de leur diplôme. Cependant, pour la prochaine rentrée, les étudiants souhaitant étudier au RU devront faire une demande de visa étudiant. C’est par ici. Celui-ci permettra à l’étudiant de rester 2 ans après l’obtention de son diplôme sur le sol britannique, 3 ans pour un doctorat. 

Il coûtera £348 de candidature pour un visa étudiant depuis l’extérieur du RU, et £475 pour étendre ou convertir un visa depuis le sol britannique. 

Et les autres types de visa ?

Il existe d’autres types de visa de travail au RU : start-up, entrepreneur, travailleurs dans la santé, et beaucoup d’autres. Vous pourrez tous les retrouver sur cette page. 

Le divorce est prononcé !

Un accord a donc été trouvé après de longs mois de négociations à Bruxelles. Le document ne fait pas moins de 1,246 pages ! Il reste tout de même une grande étape avant de crier victoire. Les parlements britanniques et européennes doivent voter l’accord afin qu’il entre en vigueur. Le grand jour au RU sera le 30 décembre. Tandis qu’il n’y a pas de date annoncée pour le parlement européen, mais il est peu probable que cela arrive avant la nouvelle année. L’accord entrera donc en vigueur de manière provisoire jusqu’au vote. Cette histoire nous tiendra donc en suspense jusqu’au bout !! Pour rappel, le référendum a eu lieu il y a 4 ans et demi… 

Nous voilà à l’aube d’un divorce après un mariage de presque 50 ans. Une grande page se tourne. Après presque 2 ans de résidence dans la capitale britannique, je dois bien avouer que cela m’attriste. Je ne pense pas que le futur soit radieux pour le peuple britannique mais ils reprennent leur liberté comme ils l’ont souhaité en 2016. 

Qu’est-ce que j’en pense ? 

De mon côté, je reviens en Europe dans quelques semaines. Je suis très heureuse d’aller m’installer en Irlande. Déjà car le pays m’attire beaucoup pour ses paysages et sa culture mais d’autant plus avec le Brexit entrant en vigueur. On ne va pas se mentir, l’Union Européenne facilite grandement la vie des expatriés ! Je crois que l’Irlande sera bien la grande gagnante de ce Brexit, étant donné qu’elle bénéficie d’un statut privilégié avec le RU tout en étant membre de l’UE ! 

J’espère que ce résumé t’aura aidé à y voir plus clair. Si tu es expatriée sur le sol britannique, partages ton ressenti en commentaire. As-tu l’intention de rester ici ? Si toutefois, tu as pour projet de venir, est-ce que tu en ressens toujours l’envie ? 

Sources

La source des informations de cet article est la BBC. Voici les principaux articles sur lesquels je me suis appuyée :

EPINGLE CET ARTICLE SUR PINTEREST !

accord Brexit : épingle pinterest 2

4 réflexions sur “Accord Brexit : qu’est-ce qui change au 1er janvier 2021 ?”

    1. Coucou,

      Merci pour cette article hyper informatif bon courahe pour la suite .

      Est ce que ça veut dire que pour les nouveaux expatries ce n est plus interressant de s y installer ?

      1. Hello Marika ! Merci pour ton retour ☺️
        C’est plus difficile pour s’y installer. Tu dois faire une demande de visa et obtenir le minimum de points requis.
        Si tu as un projet précis et que tu souhaites en discuter, n’hésite pas à me contacter sur Facebook ou Instagram, je serai ravie de t’aider 😉

Laisser un commentaire

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :