Bilan du mois de décembre 2021 – Gérer les premiers imprévus de la vie de freelance

bilan decembre freelacing

J’écris ce bilan du mois de décembre depuis le Guatemala, de retour à Antigua après avoir passé le week-end du premier de l’an à El Paredon ⛱ , sur la côte Pacifique. Un petit paradis, encore épargné par le tourisme. En tout, le village contient 10 rues, 3 hôtels, 1 supérette et 1 café. Dans 5 ans, ça sera sûrement le Tulum du Guatemala. Triste. Mais je suis bien heureuse d’avoir eu la chance de voir ça maintenant 😎.

Mais bref, on est pas là pour parler voyage – c’est l’objet d’autres articles, si jamais ça t’intéresse, j’écris un bilan de mes destinations à chaque étape ➡️ vie de digital nomade.

Avant de commencer, petit aperçu du dernier coucher de soleil de 2021, c’est cadeau, juste pour toi :

el paredon guatemala

Disclaimer : je partage mon bilan car c’est le genre de contenu que j’aime lire chez d’autres freelances & entrepreneurs. Ça m’a aidé à mes débuts – et même encore aujourd’hui. J’aime à penser que ça peut aider aussi ceux qui me lisent. Après mon premier bilan des 6 mois, j’ai eu beaucoup de retours adorables, qui m’ont encouragés à continuer chaque mois. Et en plus de ça, ça me force aussi à faire mon bilan car je me suis engagée publiquement à le publier chaque mois 🙃 . Ceci étant dit, let’s go 🚀 

Bilan émotionnel

Arrivée sur le lac Atitlan – Guatemala 

En début de mois, j’arrive au Guatemala sur le lac Atitlan. Je suis épuisée mentalement après deux mois de coliving à San Cristobal. L’expérience était géniale, j’ai rencontré des gens super et je me suis vraiment concentrée sur la mise en place des bases de mon business. Mais vivre dans un coliving c’est être sans cesse solliciter, toujours dans la socialisation. Pour l’introverti que je suis, pas toujours évident, ça m’a drainé beaucoup d’énergie.

Niveau CA, j’ai fait un bon mois d’octobre et un très bon mois de novembre. Le mois de décembre s’annonce aussi comme un bon mois de CA.

Mais, je me sens vidée, j’ai besoin de me ressourcer. Pour ça, le lac Atitlan est le lieu parait. Ici, on se déplace principalement en tuktuk ou en bateau entre les villages. Donc autant te dire que ça ne va pas vite. Les locaux sont comme au Mexique, tranquille. Quand tu as un rdv, ils sont toujours en retard d’au moins 15 minutes – mais il ne considère pas ça comme du retard bien sûr 🤪

Les gens dans la rue marche lentement, au restaurant le service est plutôt lent. Bref, je suis désormais habituée à ce mode de vie et ça me convient plutôt pas mal.

Je profite donc de ce temps sur le lac pour me recentrer. Bien que je séjourne dans un hostel – donc avec plein de gens – j’évite de faire des rencontres. Je ne parle pas aux gens (bien sûr, si on me parle, je réponds. Mais en général, on remarque assez vite que je n’ai pas très envie de socialiser). J’ai vraiment besoin de recharger mes batteries, et chez moi, ça passe par une période seule avec moi-même.

Je profite de la première semaine sur le lac pour faire le bilan de mes 6 premiers mois en freelance. C’est là que je me rends compte du chemin parcours. Assez ouf ! En 6 mois, j’ai réussi à avoir mes premiers clients, à me faire une première idée de ce que j’aime/aime pas dans les missions que je fais.. Je débroussaille petit à petit.

Le mois de décembre est presque entièrement consacré à une grosse mission pour mon plus gros client – celui qui a fait 80% de mon CA en 2021. Il s’agit d’optimisation SEO de tout un site internet. Gros boulot où j’apprends en même temps que je fais. Hyper intéressant du coup.

Retard dans les plans & angoisse de l’avenir

La mission a pris du retard et aurait dû être terminée au début du mois. Mais j’ai attendu pendant 2 semaines l’équipe technique. Résultat, à la fin du mois je me retrouve avec une surcharge de travail.

Leçon à retenir : toujours prévoir un laps de temps pour un retard éventuel.

En janvier, j’ai 3 semaines de vacances. Donc mon plan était de prendre de l’avance sur mes missions de janvier sur la deuxième moitié de décembre.

Résultat : sur la deuxième quinzaine de décembre, je fais le travail de décembre + le travail de janvier 🤯 Je me retrouve à faire des semaines à environ 40/45 heures de taff. Ce qui n’est pas vraiment mon plan.

Je veux développer mon activité de freelance plutôt en mode slowpreneuriat. Si tu ne connais pas le concept, je t’invite à aller voir le contenu de Laure, qui milite pour “travailler moins mais mieux”. Ce concept me parle totalement et même si j’en suis juste au début, je pense que je serai bien plus efficace dans ce sens-là.

Je ne veux plus m’acharner à bosser quand je n’ai pas d’énergie. Je veux construire un business au service de ma vie et non l’inverse. C’est l’une des raisons principales qui m’a fait me lancer en freelance : la liberté. Géographique bien sûr, mais surtout au niveau de la gestion de mon temps. Et si je passe 50h/semaine à bosser, clairement, je ne me sens pas libre.

Bref, revenons sur le sujet de l’article. Finalement, sur cette seconde quinzaine, je me suis sentie débordée, stressée quant à l’avenir de mon business. Je pense que voir fleurir partout les “bilans annuels”, “objectifs & intentions pour 2022” etc. m’a angoissé !

Moi aussi, je réfléchissais à ce dont j’avais envie pour 2022. Clairement, j’ai une idée assez précise de ma vie perso pour 2022. Mais du coup, il faut que je greffe le business dessus.

Encore une fois, Laure m’a aidé ! J’ai suivi son workshop à la fin du mois. Elle nous poussait à réfléchir sur notre business model, pour trouver celui qui convient à nos envies et nos aspirations de vie.

Suivre ce workshop a débloqué beaucoup de choses en moi et j’ai finalement accepté mes ambitions pour l’année qui arrive. J’ai aussi réalisé que je pouvais adopter un business model qui n’existe pas ou qui est peu commun dans mon domaine d’activité.

En 2021, j’ai fait de la rédaction web et de la stratégie éditoriale. Sans grande surprise, j’ai adoré faire de la strat. J’ai toujours adoré faire des plans, analyser et prendre des décisions. En revanche, je m’épanouie peu dans la rédaction web pure, qui fait peu appel à la créativité.

Ainsi, en 2022, je souhaite déléguer une bonne partie de mes missions de rédac web pour me concentrer sur la stratégie. Viens alors la question : comment déléguer à un tarif qui me permette d’être rentable, mais qui respecte aussi le rédacteur ?

Dans un premier temps, je me suis adressée à des rédacteurs débutants. Le prix que je propose étant dans les tarifs des débutants, c’est ok. Mais après réflexions, j’ai aussi réalisé qu’il me manquait quelque chose depuis que je suis freelance.

Une nouvelle idée

Dans ma vie pro passée, je manageais des humains 👯‍♀️. Une grande partie de mon job – et celle que je préférerais – consistait à former des gens, développer leur potentiel. J’adorais repérer un potentiel chez une personne, la former, lui transmettre ce que je savais et la voir se développer. C’était la partie la plus gratifiante de mon job, ce qui me rendait fière.

Depuis que je suis freelance, je suis seule. Au début, c’était un souhait, car j’étais aussi épuisée mentalement. Être manager pendant 12 ans m’a pris beaucoup d’énergie. La charge mentale de ce job est permanente.

Mais finalement, après un an sans manager personne, ça me manque. Et ça, ajouté au fait que j’ai besoin de déléguer une partie de la rédaction de mon business, m’a amené à penser que peut-être je pourrai former quelqu’un, transmettre mes compétences, tout en lui déléguant des rédactions.

Ça donne une sorte d’apprentissage – comme pour les métiers du bâtiment par exemple, mais version 2.0.

Bref, par chance, sur ma route en 2021, j’ai croisé une personne qui a envie de prendre cette voie en ce moment. Donc, nous allons tester ça. Pour elle comme pour moi, c’est un test. Est-ce que ce modèle va nous convenir ? Est-ce que ça va nous plaire à l’une comme à l’autre ? On verra, mais pour le savoir, il faut tester !

En tout cas, je suis heureuse de cette collaboration. C’est donc un nouveau challenge pour 2022 🚀.

Si toi qui me lis, tu as envie de tester ça aussi, envoie moi un petit message.

Bilan financier

CA : 3825.70€ encaissés, 1400€ facturés mais non encaissés.

  • dont URSAFF – 22% : 845,88€
  • Charges – 10% : 394,98€
    • Banque 4,68€
    • Formation 314,30€
    • Coworking 25€
    • Abonnement annuel Notion 51€
  • Mis en trésorerie – 15% : 574,13€
  • Provisions pour impôts sur le revenu – 10% : 84,59€

En micro-entreprise, on déclare le chiffre d’affaires encaissés uniquement. J’ai envoyé 2 factures juste avant Noël que mon client n’a bien sûr pas encore payé 🙃 Une nouvelle fois, j’apprends —> j’aurai dû envoyer ces factures bien plus tôt ! Mais c’est pas bien grave, je sais qu’elles seront payées en janvier.

Je fais le choix de mettre 15% de mon CA en trésorerie, c’est-à-dire sur un compte épargne. L’idée c’est de me constituer au mois une épargne de 3 mois d’avance, en cas de coup dur, je pourrai piocher dedans.

Je provisionne aussi 5% pour de la formation normalement, mais ce mois-ci j’ai déjà dépensé 300€ en formation, je pense que c’est un budget suffisant !

bilan financier decembre 2021

📌 Reco du mois

En bonus, j’ajoute cette catégorie – sur le même principe, ça m’inspire beaucoup d’écouter/lire les recos des autres entrepreneurs, alors je fais pareil et je partage mes belles trouvailles du mois ! 

  • J’ai lu L’art de la victoire de Phil Knight : le fondateur de Nike qui raconte les 20 premières années de l’entreprise – de la cave de ses parents à Wall Street, une belle histoire et de belles leçons de management. Surtout, une vraie belle illustration des montagnes russes que sont l’entrepreneuriat. Il a eu mille raisons de laisser tomber pendant les 20 premières années, et pourtant il a tenu. On connait tous les succès de Nike aujourd’hui… 
  • J’ai écouté le podcast Tuk Tuk : 2 potes freelances et digital nomades à temps partiel (pour cause de covid) qui partagent leur quotidien. Ils commencent début 2020 à Bali. C’est inspirant parce qu’ils partagent sans filtre leurs méthodes et aussi leurs doutes, ils réfléchissent sur des thématiques business, et parce que – tu l’auras compris – j’aime écouter/lire les expériences des autres freelances dont on peut beaucoup apprendre !

A ton tour, si tu as des recos, tu peux les laisser en commentaires ou venir en MP sur insta ✌️ 

15 avril 2022
Bilan du mois de Mars 2022 - Partir en vacances l’esprit libre quand on est freelance
04 mai 2022
Bilan avril 2022 - Quand tu n'atteins pas ton objectif pour la première fois depuis longtemps
09 février 2022
Bilan du mois de janvier 2022 - Devenir essentialiste pour diminuer son axiété