Bilan du mois de Décembre 2022 – Bilan 2022 et intentions pour 2023

bilan 2022 intentions 2023

Par où commencer ce bilan… J’y pense depuis deux semaines, je note des idées à la volée sur ce que j’aimerais mettre en place pour 2023. Mais avant de se projeter dans le futur, il convient de regarder en arrière.

Alors, je viens de passer une heure à relire attentivement tous mes bilans de l’année écoulée. Si vous ne faites pas cet exercice, je ne peux que vous encourager à le faire pour 2023. Pas besoin de les publier si vous ne le souhaitez pas, mais faites-le pour vous.

Il est facile d’oublier. 

D’oublier que l’on a été débutant. D’oublier qu’on a eu fait de petits montants de CA et de se perdre à toujours vouloir faire plus. D’oublier qu’on a galéré par moment et tout le chemin parcouru.

Si vous me lisez régulièrement, vous le savez, le mois d’octobre a été difficile. Puis j’ai connu un mois de novembre incroyable et décembre a été dans la même dynamique.

Je termine une année exceptionnelle, selon mes critères. Ma première année complète en freelance.

Disclaimer : je partage mon bilan, car c’est le genre de contenu que j’aime lire chez d’autres freelances & entrepreneurs. Ça m’a aidé à mes débuts – et même encore aujourd’hui. J’aime à penser que ça peut aider aussi ceux qui me lisent. J’ai beaucoup de retours adorables, qui m’encourage à continuer chaque mois. Gardez en tête que chacun à ses objectifs, sa vision et place son curseur de réussite là où il le souhaite. Ceci étant dit, let’s go 🚀 

En décembre 2021, j’espérais pouvoir gagner un peu d’argent pour soutenir mon mode de vie nomade. En fait, j’ai fait bien plus que “gagner un peu d’argent”. J’ai développé une activité pérenne dont je suis fière et dans laquelle je m’épanouis.

Si 2023 est toujours placée sous la priorité du voyage, j’ai tout de même des ambitions business assez importantes. Le challenge principal va être de continuer de me développer sans travailler plus.

À la lecture de mes bilans, j’ai noté quelques idées clés pour chaque mois. Je vous partage le screen ci-dessous. Finalement, les décisions pour 2023 découlent logiquement des apprentissages de cette année.

récap 2022

L’anxiété revient presque chaque mois. À la lecture des bilans les uns à la suite des autres, cela m’a frappé alors que je ne pensais pas que c’était l’émotion principale de cette année.

Bouger sans cesse à jouer un rôle important dans cette anxiété, j’en suis consciente. J’ai d’ailleurs remis en question mon départ pour l’Australie en cette fin d’année. Mais il n’était pas envisageable que je ne réalise pas ce rêve. Je serais alors restée avec ce “et si…”, qui est selon moi le pire sentiment possible. Ne pas savoir ce qui se serait passé si j’avais osé…

Alors, même si le départ n’a pas été simple, je suis montée dans cet avion le 28 décembre dernier et presque immédiatement, j’ai été envahie par un sentiment de sérénité.

C’était la bonne décision.

Est-ce que je resterai un an comme prévu ? Je ne sais pas. Seul le temps nous le dira.

Mais même si je ne dois rester que 3 mois, j’aurai donné une chance à ce rêve et je n’aurais pas de regrets.

C’est donc depuis un espace de coworking WeWork à Sydney que j’écris ce bilan 2022.

Voilà un premier point pour améliorer mon anxiété : j’ai décidé de prendre un membership dans ce coworking pour ne plus me poser la question d’où je vais travailler. J’aime bosser depuis les cafés, mais souvent c’est bruyant, parfois on ne me laisse pas travailler. À chaque nouvelle ville, il faut trouver le café qui sera idéal… Bref, c’est beaucoup de perte d’énergie.

En 2023, ces petits détails doivent être éliminés.

Côté voyage, je souhaite m’installer dans une ville (probablement Melbourne), en faire ma base et explorer pendant les week-ends et les vacances.

En 2023, je ne veux plus être digital nomad mais expatriée.

Voilà déjà un changement majeur. Cela devrait être le seul, les intentions pour 2023 sont plutôt dans la lignée de 2022. J’ai l’impression d’avoir testé des choses cette dernière année. Désormais, je vais agir plus intentionnellement. 

Le bilan de 2022

Les objectifs de l’année étaient les suivants :

objectifs 2022

Vous remarquerez qu’ils ne sont pas très précis. Il s’agit plutôt de caps à suivre que d’objectifs SMART.

Au risque de choquer quelques puristes, je ne crois pas qu’un plan précis fonctionne pour moi. J’ai tenté d’appliquer des choses très carrées (type plan de 90 jours d’Alexis Minchella), ça ne fonctionne pas pour moi. Si c’est le cas pour vous, tant mieux ! Je ne dis pas ici que ma méthode est meilleure, simplement qu’il faut faire avec la méthode qui vous convient.

Dans mon cas, je me donne un cap et j’exécute des petites actions qui avancent dans cette direction. Mises bout à bout, elles permettent d’atteindre la destination, qui se dessine souvent en cours de route.

 

Si je prends les 2 premiers caps : diminuer la rédaction SEO et développer la rédaction journalistique, je peux dire que c’est une réussite. Cela illustre parfaitement mon propos.

En janvier, je n’avais aucune idée de la façon dont cela allait se matérialiser et les réponses sont arrivées en cours d’année. J’ai suivi le bootcamp d’écriture créative de Valentin Decker en mai, puis je me suis repositionnée vers la conception-rédaction au cours de l’été.

Me voilà en décembre, à supprimer totalement les offres SEO de mes services.

 

Mon temps de travail moyen par semaine sur l’année est de 26 heures, avec un pic à 34 heures en moyenne juste avant de prendre des vacances. Je n’ai pas connu de périodes full/périodes lights. J’ai plutôt travaillé full time toute l’année en prenant de vraies vacances (10 semaines au total). Ici aussi, c’est une réussite.

 

Côté délégation et gestion de projet, c’est plus en demi-teinte. J’ai en effet délégué de la rédaction, mais plutôt pour m’en débarrasser que pour développer mon activité. À l’époque où j’ai noté ce cap, je pensais que pour développer mon CA, je devais forcément passer par prendre plus de clients. En gros, je voyais ça comme un modèle d’agence : prendre des projets, faire la stratégie et déléguer la partie rédaction.

Finalement, j’ai changé d’avis en voyant que je pouvais tout à fait augmenter mon CA sans augmenter le nombre de clients et surtout que déléguer la rédaction, ça prend du temps sans rien m’apporter. Je n’ai donc plus envie de développer dans ce sens-là.

La gestion de projet est toujours quelque chose qui m’attire, mais cela sera plutôt un projet pour 2024 sous une autre forme (mais d’ici là, j’ai le temps de changer encore d’avis !).

 

Côté CA, c’est plus qu’une réussite puisque je termine l’année à 48k€, soit 115% de mon objectif.

Puisque nous sommes dans les chiffres, voici quelques insights que je me suis amusée à calculer, notamment pour définir mes objectifs de 2023.

CA : Objectif 42k – Réalisé 48k – 115%

Nombre de nouveaux clients : 14

Nombre de clients total : 16

Durée moyenne de collaboration avec un client : 3 mois

 

Acquisition

acquisition

Ma stratégie d’acquisition que j’explique en détail dans le bilan de juin est toujours la même et elle paie plutôt bien. En résumé, mes clients viennent grâce à :

  • 30% de LinkedIn,
  • 30% de mon réseau (entretenu par LinkedIn),
  • 20% de la prospection,
  • 20% de fidélisation et autres canaux.

Si on regarde du côté du CA, évidemment je réalise la plus grosse partie avec la fidélisation. Mes clients historiques sont ceux avec qui j’ai les plus gros contrats.

Arrive en seconde position la prospection, car oui, c’est un levier qui amène souvent les meilleures missions, les mieux rémunérées. Si vous en doutiez encore, voici la preuve que c’est vraiment indispensable, même lorsque des demandes viennent d’autres canaux.

Conversion

Prospection – transformation contact > call : 12,5%

Conversion prospects > clients (tous canaux confondus) : 73%

Pour dix mails envoyés, j’obtiens un call, que je transforme la plupart du temps en client. Donc oui, la prospection, ça prend du temps, parfois, on a l’impression de travailler dans le vide. Mais si c’est bien ciblé et si vous avez une démarche qualitative plutôt que quantitative (j’envoie 1 mail/semaine), au bout d’un moment, ça paie.

Et à ceux qui disent que produire du contenu, c’est “mieux”… N’avez-vous pas l’impression de publier dans le vide la plupart du temps ? Friendly reminder: les likes ne sont pas des €.

Temps de travail

Objectif : 30 h/semaine

Réalisé : en moyenne 26 h/semaine, avec un pic à 34 h/semaine lorsque je prends des vacances.

Répartition :

  • clients 50 %
  • admin/CEO 15 %
  • growing the business 21 % (prospection, créa de contenu, call découverte, propo co)
  • side 14 %

J’ai passé les 8 derniers mois à traquer mon temps, avec l’objectif de ne pas dépasser 25 h/semaine de travail.

C’était la seule métrique que je suivais vraiment. Mais je ne savais pas trop comment je devais répartir ce temps. Quelle répartition était bien ou à améliorer.

Après 8 mois, je suis maintenant capable de définir des objectifs bien plus précis pour l’année à venir.

Je souhaite par exemple développer une autre source de revenus avec des produits digitaux. Je dois donc allouer un temps pour cela.

Je souhaite également être plus régulière avec ma création de contenu. Jusqu’ici, c’était un peu quand j’avais de l’inspiration et du temps en plus. Désormais, ça fera partie de mon temps de travail effectif.

Une fois que j’ai défini ces objectifs, j’ai regardé la répartition du temps en 2022 et fixé les objectifs pour 2023.

Traquer son temps permet de devenir plus intentionnel avec sa répartition. C’est très facile de tomber dans l’inefficacité, de brasser du vent toute la journée. C’est comme ça qu’on se retrouve à la fin de la semaine à bosser 45 h avec l’impression de n’avoir rien fait.

Voici donc le process que j’ai suivi, c’est cadeau :

1️⃣ Traquer votre temps. Devenez obsessionnel avec votre traqueur.

2️⃣ Après 2-3 mois, faites une première analyse :

  • Où perdez-vous du temps ?
  • Quelles sont les tâches qui n’apportent pas de valeur ajoutée à votre business et doivent être éliminées ? Celles qui doivent être exécutées plus rapidement ?

Prenez des engagements et tenez-les.

3️⃣ Quelques mois plus tard, vous serez en mesure de fixer des objectifs de répartition du temps en fonction de vos projets.

Le projet 1, votre priorité, doit représenter la plus grosse part.

Le projet 2, un peu moins, mais toujours une part importante.

Le projet 3, encore un peu moins.

Les tâches indispensables mais non importantes doivent représenter le moins possible (ou être déléguées).

 

Intentions pour 2023

Faire preuve de transparence dans cette partie ne va pas être facile, par peur du jugement. Ce dernier trimestre m’a permis d’enfin comprendre et d’assumer mes ambitions, notamment grâce à des lectures de créateurs américains.

Ce n’est pas un secret, le mindset américain est très différent du mindset français. Sur certains points en mieux, sur d’autres en moins bien.

Mais dès qu’il s’agit d’argent, de réussite, de succès et d’ambition, les Américains sont loin devant, on ne peut pas le nier.

J’ai décidé d’assumer et de partager mes ambitions en toute transparence parce que je crois que si nous souhaitons voir les choses évoluer en France, ça passe par des prises de parole. Nous devons arrêter de nous cacher derrière du bullshit et s’excuser d’avoir envie de réussir.

En plus de cela, la réussite est une notion très très personnelle. Quand vous lirez mes intentions pour l’année qui vient, vous vous direz peut-être que je suis prétentieuse de poursuivre ces buts ou au contraire que ce n’est absolument rien comparé aux vôtres.

Peu importe.

J’espère seulement que cela permettra d’avancer d’un petit pas vers plus de liberté dans le partage des succès et qu’on cessera de voir des posts sur LinkedIn de gens qui se plaignent de voir les autres réussir (on peut rêver un peu…).

Bref, assez de teasing.

Les caps de 2023 sont les suivants :

CA + 15 % 

Soit 55 k€, 4 600 € mensuel.

Le plan pour y arriver :

  • augmentation tarif de 10 % au 1er janvier
  • suppression des offres basiques, je garde uniquement les offres premium
  • collaboration minimum 1 000 €/mois

Gagner en notoriété 

Être reconnue pour mon écriture dans le monde du marketing, pour la qualité de mes écrits et la singularité de mon approche journalistique.

Le plan pour y arriver :

  • Développer ma présence sur LinkedIn. Objectif 5 000 abonnés au 31/12/2023.
  • Travailler la qualité sur mon site pro avec un article analyse marketing tous les 2 mois.
  • Développer l’audience freelance en écriture sur le blog avec 1 article/mois + 1 bilan + 1 newsletter/mois

Diversifier mes sources de revenus 

Construire ma flywheel. Si vous ne connaissez pas le concept, il me faudrait un article entier pour l’expliquer, mais en gros, je veux construire un éco-système de produits/services qui se complètent les uns les autres. Une illustration populaire est celle de Disney, dessinée par Walt Disney en 1957.

Disney - Flywheel

C’est encore un peu flou pour moi, mais voilà à quoi j’aimerais que ça ressemble en 2023 :

  • Freelancing en écriture (conception-rédaction, ghostwriting)
  • E-book Royaume-Uni (sorti en décembre 2022)
  • Coaching business pour les freelances en écriture
  • Produits digitaux pour les freelances en écriture x2

Le plan pour y arriver :

  • Maximum 4 clients/mois
  • Minimum 1 000 €/mois par client

Maintenant que vous connaissez mes 3 objectifs pour l’année 2023, on peut regarder de plus près les objectifs de répartition du temps, qui font partie du plan pour les atteindre :

  • clients 30 %
  • admin/CEO 10 %
    Cesser de perdre du temps sur des factures ou à créer des Google sheet pour rien. J’ai mes templates efficaces désormais ⇒ capitaliser dessus.
  • créa de contenu 30 %
    Planifier des demi-journées dédiées à la création de contenu comme une vraie tâche de mon business. Ne plus faire ça quand j’ai le temps.
  • side (produits digitaux) 25 %
  • growing the business (prospection, call découverte) 5 %
    Je dois être plus efficace sur les propo co et les call découverte ⇒ utiliser mes templates et cesser de les changer tous les quatre matins.
    Prospection : pour ne pas perdre de temps en recherche, prospecter uniquement les entreprises proposées dans la NL Pygmalion.

Bilan financier

CA : 5 621 €

  • URSSAF 21,2% : 1 186 €
  • Charges 19,1% :
    charges decembre 2022
  • Mis en trésorerie 10% : 562 €
  • 0€ en formation car 2ème paiement pour le bootcamp Ghostwriting de Baptiste Piocelle
  • Provisions pour impôts sur le revenu 5% : 281 €

À partir de ce mois-ci, je détaille mes charges, car après un sondage sur Instagram, vous êtes nombreux à être intéressé par le détail. J’ai aussi créé une page Notion avec tous les outils/ressources que j’utilise (payantes et gratuites).

revenus freelance decembre 2022

Voici le graphique de mes revenus totaux en 2022. La variation est assez flagrante… Ce sont les joies du freelancing ! En bon comme en moins bon. Je ne peux donc que vous encourager à mettre de côté assez de trésorerie les bons mois pour faire face aux mois plus maigres !

revenus freelance 2022

📌 Reco du mois

J’avais pour habitude d’ajouter des recos chaque mois ici, mais ces bilans sont désormais bien trop longs ! Les recos sont donc dans ma newsletter mensuelle qui part chaque 2ème dimanche du mois. Dans celle de janvier, je ferai un récap de toutes les ressources qui m’ont marquée en 2022 ! Pour vous inscrire, c’est ici.

05 décembre 2022
Bilan du mois de novembre 2022 – Comment continuer à progresser seule sans se brûler les ailes
30 octobre 2022
Bilan du mois d’octobre 2022 - Passage à la TVA et pire mois ever
08 octobre 2022
Bilan du mois de Septembre 2022 - Se lancer dans la création d’un side business