Bilan avril 2022 – Quand tu n’atteins pas ton objectif pour la première fois depuis longtemps

bilan freelance avril

Ce mois-ci, je t’écris depuis Bordeaux, ma ville d’origine où je suis rentrée le 1er avril. Bilan mitigé pour un mood mitigé. Heureusement que je repars bientôt, la France, c’est pas pour moi ! Mais, bien que ça soit pas trop ma tasse de thé, Bordeaux, c’est quand même canon 👇

(non, ce mois-ci, pas de photo de moi dans un décor de rêve. True story = j’ai pris 10 photos, il a plu la majeure partie du temps, j’ai eu le covid (7 jours enfermée 🙄) et j’ai rien fait de ouf – oui, c’est aussi ça la vie de digital nomade). 

Mais, un bilan bof, c’est plus croustillant qu’un bilan où tout va bien pas vrai ? Je me suis engagée il y a quelques mois à publier chaque mois, alors, c’est parti !

Photo du pont de pierre au coucher du soleil

Disclaimer : je partage mon bilan car c’est le genre de contenu que j’aime lire chez d’autres freelances & entrepreneurs. Ça m’a aidé à mes débuts – et même encore aujourd’hui. J’aime à penser que ça peut aider aussi ceux qui me lisent. Après mon premier bilan des 6 mois, j’ai eu beaucoup de retours adorables, qui m’ont encouragés à continuer chaque mois. Et en plus de ça, ça me force aussi à faire mon bilan car je me suis engagée publiquement à le publier chaque mois 🙃 . Ceci étant dit, let’s go 🚀 

Bilan émotionnel

Ce mois d’avril peut être résumé en un mot : anxiété.

Plusieurs raisons à cette anxiété persistante, malgré mes efforts pour l’accepter et l’apaiser :

  • j’ai changé de cadre de vie : je suis passée d’une vie très stimulante : découverte d’une nouvelle culture, d’une nouvelle langue, de nouveaux paysages, de lieux culturels et historiques presque chaque semaine pendant 9 mois à un retour dans ma ville d’origine, que je connais. Je parle français et je suis peu stimulée au quotidien.
  • j’ai changé de cadre de travail : j’étais entourée de freelances/entrepreneurs digital nomades internationaux, j’ai passé le dernier mois à bosser seule dans un studio.
  • pour la première fois depuis 6 mois (période depuis laquelle je vis de mon activité de freelance), je n’atteins pas mon objectif de CA ce mois-ci.

Après analyse (en vrai, je me suis analysée tout le mois, car j’analyse en permanence – c’est épuisant crois-moi 😥), j’ai trouvé plusieurs explications à ces situations qui ont créées de l’anxiété et j’ai décidé de partager ça avec toi 👇

J’ai changé de cadre de vie

Je m’étais fait une joie de rentrer en France après tout ce temps, je me sentais prête à aborder cette période qui n’allait durer que quelques semaines. Finalement, je me suis rendue compte que j’avais idéalisé la France, que j’avais oublié les raisons qui font que je me sens pas à ma place ici. C’est pas grave, mais je suis juste tombée de haut.

La prochaine fois que je reviendrais, je devrais garder en tête que non, ça ne sera pas une période kiff, mais une période pendant laquelle je profiterai de ma famille et amis proches. Une halte avant de repartir, il faudra aussi que je revienne à une période de l’année où la météo est meilleure, car oui, cela a eu un impact sur mon moral, même si j’ai tout fait pour me persuader du contraire.

J’ai changé de cadre de travail

Je dis très souvent que je suis une solitaire, qu’être seule ne me dérange pas. Bon, force est de constater qu’après 9 mois à vivre non-stop en communauté, je ne me plais plus tant que ça à vivre seule. Je devais le tester de nouveau pour en prendre conscience. Mon idéal = le coliving. C’est un bon équilibre entre la vie seule (quand tu veux t’isoler, tu peux sans trop de problème), et la vie à 2/3 (quand tu es un petit nombre, tu comptes sans arrêt sur l’autre, alors qu’en coliving, à 10 ou 15, on se soucie moins des autres, chacun est plus libre).

Qu’est-ce que je mets en place pour solutionner ce problème ?

Ce problème va se résoudre de lui-même d’ici quelques jours puisque je pars vivre deux semaines en coliving à côté d’Hossegor dans le sud-ouest ! (stay tuned, je te raconte dans le bilan du mois de mai 😉)

Deuxième chose, dans mon “ancien” cercle à Bordeaux, je n’ai pas de freelances, d’entrepreneurs ou même simplement de personnes qui travaillent dans le secteur du marketing digital. Donc personne avec qui échanger sur les thématiques boulot, personne pour avoir une conversations stimulantes sur ces sujets, me faire découvrir de nouvelles choses, m’ouvrir l’esprit.

Sur ce point-là, j’ai réalisé aujourd’hui que c’est ma faute et que je ne peux pas juste me plaindre de n’avoir personne. Ce type de personnes que je cite existe aussi à Bordeaux, ce n’est pas réservé à l’international. C’est juste qu’elles ne sont pas dans mon ancien cercle et qu’il faut que je me crée un nouveau cercle, que je pourrai ajouter aux autres cercles.

Mais personne ne va venir me chercher, c’est donc à moi de provoquer les rencontres : coworking, cafés pour bosser – bon je ne suis pas douée pour faire l’incruste en coworking, mais via Instagram ou les groupes FB de freelance, on peut se donner rdv et c’est déjà moins akward (coucou à Maxime de @ingenomades, si tu passes par là, provoquer les rencontres, c’est essentiel !)

Objectif de CA non atteint

Pourquoi ?

Je n’ai pas atteint mon objectif de CA ce mois-ci et ça s’explique toooootalement = j’étais en vacances deux semaines en mars. On ne peut pas être en vacances ET faire du CA pareil que quand on est là ! (sauf si t’es infopreneur et que tu vends pendant que tu dors comme dirait certains, on ne citera personne 🤫).

Pourquoi c’est pas grave ?

Bref, sans surprise, je le savais déjà début mars, je n’ai pas fait les 3 500€ d’objectif, mais j’ai quand même réalisé un CA de 2 555€, ce qui est honorable et me permet de me verser un salaire qui correspond à mon niveau de vie habituel.

J’enlève juste pour ce mois-ci les 15% que je mets normalement en trésorerie + formation. Et pour dire vrai, la trésorerie que je constitue depuis le début de mon activité à vocation (en partie) à financer mes vacances. En principe, j’aurais pu faire -500€ sur mon salaire et prendre ses 500€ dans ma tréso. Bon en fait, je fais différemment : habituellement je mets environ 500€ de côté, que je ne mets pas ce mois-ci. L’un dans l’autre, on s’y retrouve (pas sûr que t’es suivi 🫣).

Mais pourquoi ça crée de l’anxiété ?

Alors si je n’ai pas de problème pour sortir mon salaire habituel, pourquoi ça crée de l’anxiété tu vas me dire ?! Là aussi, j’ai analysé figure-toi !

Tout simplement, car je suis fière (comme beaucoup non ?) et que ne pas atteindre un objectif me fait ch*** pour parler franchement. D’un point de vue perso déjà, mais d’autant plus, car je partage mes bilans ici et pour la première fois, je te partage un truc que je n’ai pas réussi.

Alors qu’on se le dise clairement, j’aurai pu 1/ mentir, 2/ ne pas écrire ce bilan et prétexter “j’ai pas le temps, je suis sous l’eau, trop de clients, bla bla bla…”.

Oui, certaines personnes font ça, c’est certain. Mais l’honnêteté est l’une de mes valeurs fondatrices (je sais pas si c’est un concept, mais je l’invente). Depuis toujours, je ne sais pas mentir, je suis entière et je ne sais pas faire dans la demi-mesure. ça a souvent joué en ma défaveur, mais ça m’a aussi apporté de bonnes choses, notamment d’être entourée de personnes similaires.

Donc ne pas te dire la vérité sur cet objectif de CA non atteint aurait été malhonnête de ma part.

Et clairement, l’objectif de partager ces bilans, c’est aussi de montrer la réalité derrière le freelancing et le digital nomadisme, la VRAIE vérité (oui, c’est pléonasme, mais c’est pour que tu comprennes bien que c’est important).

C’est aussi de te dire que c’est ok, si toi aussi tu n’as pas atteint ton objectif de CA, ça arrive et c’est pas grave (tant que c’est pas 6 mois de suite, t’as compris évidemment hein… sinon après faut commencer à manger des pâtes tous les jours et c’est chaud 😬).

Qu’est-ce que je mets en place pour atteindre mon CA le mois prochain ?

▶️ prospection ciblée par email ▶️ présence sur LinkedIn (1 post/semaine, je commente des posts, je contacte des free plus expérimentées pour demander des calls = je développe mon réseau) ▶️ j’ai mis en ligne mon site web pro pour présenter mes services, mettre en avant mon travail (j’ai rédigé 2 articles de blog présentant des cas clients)

Alors, le bilan du bilan ?

Concrètement, ce mois-ci a été un passage à vide, ça arrive, il faut juste pas que ça dure. Je fais un lien très net avec ce passage à vide et le fait que je sois en France, dans un cadre qui ne me convient pas.

ça me conforte donc dans l’idée que j’ai fait les bons choix et que je dois continuer à voyager. ça tombe bien, j’ai déjà mon billet pour la prochaine desti, ça repart à la fin du mois de mai 🚀 dans ma ville de cœur (if you know, you know. Sinon, stay tuned on Instagram 😜).

Des trucs très cool arrive au mois de mai, donc le prochain bilan devrait être beaucoup plus positif !

Bilan financier

CA : 2 555€

  • URSAFF 22% : 562€
  • Charges 0,5% : 0,45%
    • Banque 4,68€
    • Abonnements 6,85€
  • Provisions pour impôts sur le revenu 5% : 127€

J’ai déjà expliqué le CA dans la partie émotionnel, je reviens pas dessus.
En gros, – 1 000€ par rapport à mon objectif mensuel, mais c’est normal puisque j’ai pris deux semaines de vacances le mois denrier. 

revenu freelance avril

📌 Reco du mois

📖 Ce mois-ci je n’ai lu qu’un seul livre, que je n’ai pas encore fini d’ailleurs… mais quel livre ! Humanité, une histoire optimiste de Rutger Bregman.

Moi qui suis une grande pessimiste quant à l’avenir de l’humanité, ce livre me ferait presque changer d’avis. L’auteur défend la thèse que l’Homme est, de nature, bon. Il remet en question sa thèse tout au long du livre, parfois je me dis que j’ai raison, puis finalement, il démontre par A+B que non, l’Homme a un bon fond.

Il évoque même les instants les plus noirs de notre Histoire, notamment la période la Seconde Guerre Mondiale : comment, si l’Homme a un bon fond par nature, a-t-on pu vivre des atrocités pareil ? Bref, un livre passionnant, on apprend des choses et on se heurte à des vérités irrévocables.

03 septembre 2022
Bilan août 2022 - Quand partir en vacances est un soulagement, il faut trouver la source du problème et le résoudre
09 février 2022
Bilan du mois de janvier 2022 - Devenir essentialiste pour diminuer son anxiété
02 juillet 2022
Bilan de juin 2022 - Apprendre à gérer le FOMO pour éviter l’épuisement et ma stratégie d'acquisition